Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de razecueillé de Bernard BARRERE-BATTAGLIO
  • : Razecueillé village de FRANCE, en Haute-Garonne,en Comminges, la vie sur Razecueillé,les factures d'eau, l'environnement, les Citoyens Consommateurs Contribuables du Comminges, Razecueillé, les élections, les élus, les habitants, la faune, la flore...et tout sur les alentours de Razecueillé.
  • Contact

Profil

  • bpuissance3

Recherche

2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 10:06

  SENGOUAGNET - HAMEAU DU COUE DE CASSE

DISPARITION D'UN SERVICE PUBLIC ? 

ON NE VOUS DIT PAS TOUT ! 




Maintenant les ordures, décidément, …

Après une enquête sérieuse, preuves à l’appui, nous vous avions
exposé, la problématique de la facturation des usagers du service de l’eau de la commune de SENGOUAGNET.
Nous vous confirmons bien que la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence de la Consommation et Répression de Fraudes) est saisie.

Mais, à SENGOUAGNET, les problèmes se suivent et se ressemblent.

Au COUE de CASSE, hameau de SENGOUAGNET, après l’eau, la situation devient préoccupante, nous avons été saisis, nous avons enquêté, voici le résultat de nos investigations. 

Extrait d’une pétition des habitants « Depuis 25 ans ?, la poubelle était au centre du hameau. A la demande d’on ne sait qui, elle a été déplacée à la cascade, intersection de LAUBAGUE et du COUE de CASSE, le dimanche ??? 05 octobre 2008, sans aucune CONCERTATION des habitants ».

Nous constatons, une fois de plus que la DEMOCRATIE est bafouée.
Il est vrai qu’à SENGOUAGNET, les choses venaient de changer, le maire sortant, qui lui, (aux dires de la population), avait toujours tout fait pour maintenir un service public équitable sur sa commune, venait d’être battu.

Un des résultats de ce changement, est très significatif, et la situation parle d’elle-même.
Les conséquences de ce travail dominical du 05 octobre 2008 :
« ce qui donne une distance de 700 mètres, avec un dénivelé de 70 mètres environ, entre l’ancien emplacement et le nouveau du container des ordures ». Génial !
« Ce qui implique de prendre le véhicule personnel, pour ceux qui en ont, ou faire 700 + 700 = 1 400 mètres, pour aller déposer ses ordures ».
Les pétitionnaires demandaient également :
« nous, habitants de COUE de CASSE,… dans un souci d’équité, nous demandons le rétablissement de ce service que nous payons et donc, que la poubelle retrouve son emplacement dans le hameau, accessible à tous ».

Suite à cette pétition, le NOUVEAU MAIRE a répondu :
« c’est bien à la demande de la mairie et en TOUTE LEGALITE que ce containeur a été déplacé… Notre équipe a en effet souhaité privilégier la sécurité des personnes,… » (Lettre du 28 juillet 2009).
Nous avons donc continué notre enquête concernant la sécurité… Aucune interdiction de tonnage sur la route qui permet d’accéder au COUE de CASSE.
Mais quel est donc ce problème de sécurité ?
Aucun accident, aucun incident avec le container quand il était à son ancien emplacement.
A notre connaissance le container n’a même JAMAIS MORDU personne.

Au-delà de cela, bien sûr, les pétitionnaires avaient également saisi la communauté de communes des trois vallées. Voici la réponse : 
« Le circuit de décision a pour objet de prendre les décisions au plus près des usagers afin de continuer à leur rendre le meilleur service » (courrier du 10 août 2009).

Là, c’est le bouquet, une décision prise au plus près des usagers, qui, sans les consulter, a pour conséquence d’augmenter l’éloignement des usagers ???

De qui se moque t on ?

Vous venez d’apprendre que la communauté de commune SUIT LES AVIS, pourtant c’est bien elle qui décide.
Mais, au fait, une question : Le Président de la communauté de commune des trois vallées, ne serait il pas également, vice Président du SIVOM ? Quelle partie de ping-pong !

Toujours est-il, qu’unilatéralement, le résultat est bien qu’un SERVICE PUBLIC de proximité, vient de disparaitre. Mais il y a plus fort encore, en août 2009, l’origine du déplacement est :
« les agents du SIVOM rencontraient des difficultés POUR EFFECTUER LEUR DEMI TOUR,… il arrivait très fréquemment que nos agents soient obligés de réveiller, de très bonne heure parfois, des habitants ou vacanciers… » (Lettre du Président du SIVOM du 21 août 2009).

Mais en octobre 2009, le ton change : « De plus les usagers ne peuvent pas prétendre à une exonération de la taxe à partir du moment où le service est assuré et utilisé… »(lettre du Président du SIVOM du 15 octobre 2009).

Là les bras nous en tombent. Le SIVOM n’est que le prestataire de service et non l’ordonnateur, ce n’est donc pas au Président dudit SIVOM, de savoir  ou ne pas avoir, si les usagers peuvent, ou pas, prétendre à une quelconque exonération.

On croit rêver !  Pas de discussion stérile, d’autant plus que …, voici la réponse du SENAT sur ce sujet :

« Pour apprécier si un immeuble est situé dans la partie de la commune où fonctionne le service d'enlèvement des ordures ménagères, il convient de prendre en compte la distance de l'immeuble au point le plus proche où passent les véhicules de nettoiement et les conditions d'accès à ce point. Cette distance est appréciée par rapport à l'entrée de la propriété sur la voie publique. La jurisprudence a progressivement précisé les cas où s'applique cette exonération et ceux où elle ne s'applique pas. Les décisions rendues par le Conseil d'Etat tendent à considérer que l'éloignement d'un point de collecte est réputé normal lorsqu'il n'excède pas une distance de 200 mètres (CE 24 mai 1963, n° 59268, Dufour Charente-Maritime 9e s-s RO p. 354 BO 1963 II 2404, CE 17 octobre 1979, n° 14897, CE 24 juillet 1981 n° 20697). Cela étant, le point de savoir si un immeuble donné est considéré comme situé ou non dans le périmètre où se trouve effectivement assuré le service de collecte des ordures ménagères est une question de fait qui ne peut être appréciée qu'après un examen propre à chaque cas. S'il apparaît que les exonérations de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères pour motif d'éloignement doivent en principe être accordées par référence à la distance de 200 mètres retenue par la jurisprudence du Conseil d'Etat, les cas particuliers peuvent toujours faire l'objet de mesures spécifiques sous le contrôle du juge de l'impôt : ainsi en est-il notamment de l'appréciation du caractère praticable ou non du chemin public d'accès à l'entrée de la propriété. Ces principes permettent ainsi d'adapter les règles en vigueur aux situations réelles.
Il appartient alors aux collectivités territoriales et à leurs établissements publics de coopération intercommunale d'assurer le meilleur service aux usagers, par exemple par l'installation de conteneurs à une distance maximale de 200 mètres de l'entrée de la propriété bâtie concernée et d'éviter ainsi le développement du contentieux
. 
».

Voici donc exposé, comment des ordonnateurs qui agissent à l’échelle locale développent les contentieux, alors que, quand il s’agit de la problématique de LA POSTE, ils s’affichent en tant que grands défenseurs du SERVICE PUBLIC.  

Et la solution d’un camion d’ordures plus petit ?

 

 

AIDEZ NOUS, AIDEZ VOUS…
VENEZ  AVEC NOUS, C’EST POUR VOUS
(adhesion 10€ par an).
 

Bernard BARRERE-BATTAGLIO
Président de D4C
« Défense Commingeoise du Citoyen Consommateur Contribuable »
D4C - 31160 - IZAUT de l'HOTEL.
d4c.france@orange.fr
 Mis en ligne pour le D4C par 

Bernard BARRERE-BATTAGLIO.
RAZECUEILLE -
Canton d'ASPET

A LIRE :
DOSSIER SENGOUAGNET
PRESENTATION D4C

LES ACTIONS DE D4C


N'oubliez surtout pas d'ajouter à vos favoris www.razecueille.info  , 
d'aller LIRE nos articles:



N'oubliez pas de lire les commentaires au bas des articles et ...
Vos  commentaires dans la mesure où ils sont corrects, sont les bienvenus.
Pour les questions laissez un commentaire et votre adresse mail (confidentiellement) et il vous sera répondu
.



 
.
ALLER au SOMMAIRE du BLOG RAZECUEILLE

  DEFENSE COMMINGEOISE

DU CITOYEN

CONSOMMATEUR  CONTRIBUABLE

  

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

luc 12/12/2009 19:15


Vous ne savez pas, hier, le 11 décembre, conseil municipal...pas un mot sur les ordures ménagères et ce problème de ramassage...
Par contre metttre au débat et au vote "la supression de la taxe professionellle", qui elle est sous l'autorité de l'état et non des communes, là, le maire il est bon.
surtout que ce n'était pas à l'ordre du jour.
Bilan: Le conseil Municipal est contre la supression, c'est super pour le maire qui s'est retrouvé seul à être favorable à la supression.
Vachement suivi le maire de sengouagnet. En étant le seul favorable au maintien de cette taxe professionelle, il vient de désavouer une bonne partie de ses engagements, il est vrai, que ses
engagements c'était avant les élections...
Super, en attendant, les encombrants de sengouagnet eux, sont toujours là.


bpuissance3 14/12/2009 10:36


Il doit y avoir une petite erreur dans ce commentaire...
LE MAIRE S'EST RETROUVE SEUL A ÊTRE DEFAVORABLE (et non pas favorable) A LA SUPPRESSION DE LA TAXE PROFESSIONNELLE.


fred 11/12/2009 17:33


qu'il se remette en cause c'est trop lui demander? ou alors qu'il laisse sa place à des gens plus compétent .


tom 10/12/2009 17:48


tout cela est lamentable, il suffit qu'un maire ai le tintamare pour que tout change.


aspet 09/12/2009 17:58


ben voyons, et avec tout ça, nous devrions dire "amen".


Sophie 09/12/2009 15:02


A notre connaissance, la situation n'a pas évolué. L'ancien maire avait tout fait pour conserver les services publics. Le nouveau, fait le contraire. Apréciez par vous même!


louis 08/12/2009 22:36


à force de prendre de telles décisions, aux prochaine élections il va y avoir du ménage.


raymond 07/12/2009 14:05


c"est ça la démocratie, c'est moi qui décide et c'est vous qui subissez.


pascal 07/12/2009 12:15


C'est super, un service public en train de disparaître. Les usagers sont encore de victimes. Aucune consultation des habitants, on enlève le ramassage et point.
Bravo.


leon 06/12/2009 22:54


le jour ou ils seront dans les lignes de la légalité, nest pas encore venu!


luc 06/12/2009 18:36


décidément l'eau, les ordures ménagères, ou vont t-ils arreter leurs inepties. Ils n'en ratent vraiment pas une.


Marie france 04/12/2009 13:14


Superbe méthode pour dégouter les gens. Démerdez vous avec vos poubelles, le service public disparaît. Bien joué pour des élus et belle démonstration de leur je m'en foutisme.


PIERROT 04/12/2009 13:07


Bravo! Décidément ils ont l'art et la manière de n'égliger leurs administrés.


fred 03/12/2009 18:06


monsieur Padovani abstenez-vous de certains conseils, D4C est là pour défendre les usagers, et il sait de quoi il parle.


zoro 03/12/2009 09:06


Bonjour , mais que cherche donc Mr Padovani??? à se faire mousser ? nous savons tous ce que nous lui devons pour son combat pour le siges , nous le remerçions pour son action qui n'est pas finie ,
que vient-il faire dans le débat actuel sur le canton ?? D4C mène un combat sur l'eau et l'assainissement , met en cause le SIEA vallée du Job le SDEA , le futur SME , assume ses écrits . Il aurait
été préférable d'épauler son action et non de plagier D4C . Cessez ces interférances , les honneurs vous les aurez après le combat si vous apportez quelque chose à D4C .Pour l'instant vous apportez
la confusion ...


louis 03/12/2009 07:51


et ce monsieur à été élu pour nous sortir de telles inepties. moi je dis chapeau!


paul 02/12/2009 20:53


si je comprend bien dans le canton d'aspet plus on fouille dans les poubelles plus on trouve de probléme charmant canton!


jeff 02/12/2009 19:54


heureuseument que d4c et le ciducc sont la pour nous défendre merci


lionnel 02/12/2009 18:09


je trouve qu'ils sont gentils et patients au Coue De Casse, moi je laisserais les poubelles au milieu du hameau.


luc 02/12/2009 18:06


c'est vraiment du grand n'importe quoi, lorsque l'on sait ou se situe Le Coue De Casse. monsieur le maire seriez-vous ravi en plein hiver de descendre vos poubelles à 700 mètres de chez vous?


PADOVANI Alain 02/12/2009 16:35


Ce qui est très grave pour des élus osant inscrire le mot social dans l'intitulé de leur parti politique, c'est que l'usager de la collecte des déchets ménagers paye ces élus en tant que
contribuables, alors que ceux-ci osent, l'hiver par exemple, faire parcourir 700 mètres sur un dénivelé de 70 m à des personnes âgées pour porter leur poubelle si loin et par tous les temps,
surtout lorsqu'il a neigé !

Leur répondre qu'aucun véhicule ne peut accéder au village est irresponsable, mensonger et indigne d'une fonction élective. Les habitants seraient en droit de répondre que la perception aussi est
inaccessible, que leur véhicule ne peut tourner, pour aller payer la taxe d'ordures ménagères, alors que la collecte devient risquée, pénible, contraignante et inadmissible.

A la veille des fêtes de fin d'année, on est en droit de se demander qui est une ordure lorsqu'on traite si honteusement une population et qu'on la méprise à ce point.

Sachez donc que ces élus peuvent pourtant gagner, payés par vous, de 5000 à 20 000 € par mois, comme quoi ça rapporte de prétendre faire ce genre de social !!!..Faites donc le tri sélectif
électoral aux prochaines municipales !...
Vous avez raison de vous défendre, je vous soutiens
Cordialement, Alain PADOVANI.